Cérémonie des Voeux 2016

José Da Silva, entouré des conseillers municipaux, a présenté ses vœux à la population, en présence de Christine Pires Beaune, députée, d’Alain Escure, maire honoraire, des élus de la communauté de commune, de représentants des corps de la gendarmerie et des sapeurs-pompiers volontaires, des représentants des commerçants et artisans ainsi que du secteur associatif.

José Da Silva est revenu sur les évènements dramatiques de l’année 2015. L’attentat du 13 novembre 2015 est un acte de guerre commis par l’Etat islamique, Daesh. Comme l’a rappelé le président de la république.

Il a exprimé au nom de tous, toute notre solidarité, notre compassion et notre unité pour les familles touchées par ces actes de barbarie.

 

Concernant le personnel communal, des changements avec le départ de Kévin Tebbani, pour Charbonnières les Vieilles, remplacé par Patrick Hurel. Le départ en retraite d’André Veychard.

L’arrivée de Clélia Chevalot, à la garderie de l’école pour renforcer l’équipe de garderie devenue insuffisante au vu du nombre croissant d’élèves.

 

Concernant les travaux ;

L’assainissement sur la place du 19 Mars est terminé. Restent à réaliser l’aménagement et l’agrandissement de cette place.

L’aménagement paysager de la place St Crépin donne une nouvelle image de ce carrefour et de la traverse très fréquentée. Cet aménagement est financé par une subvention de l’Etat de 30 % et des économies réalisés depuis 2010 sur le budget fleurissement. Ces économies ont pu être réalisées grâce à l’investissement et à la volonté des élus mais aussi des agents. En effet le budget fleurissement est passé de 6 000 € à 2 000 € par an.

Ces travaux rentrent dans le cadre de l’amélioration du cadre de vie, et les aménagements réalisés, permettent à la commune de conserver toute son attractivité. Il est quand même plus agréable de vivre dans une commune propre et où, l’on se sent bien. C’est toujours pour cet objectif que la commune s’est inscrite depuis 4 ans, au concours départemental du fleurissement et du cadre de vie. Et cette année, grâce aux efforts de tous, des élus, des agents, des habitants et de volontaires, Manzat a été récompensé et a obtenu « le prix départemental ».

 

La signalétique elle aussi sera revue sur l’ensemble du bourg. D’une part pour une mise en conformité des panneaux de police, devenus obsolètes, et d’autre part pour la signalétique informative, plus simple et plus visible. Cette signalétique devait être mise en place en 2015 mais la réponse tardive à la demande de subvention a obligé un report sur 2016. Ce sera une priorité.

 

Un autre point, important, pour les années à venir, c’est celui de l’obligation de la mise aux normes de tous les bâtiments pour l’accessibilité. L’agenda a été déposé, celui-ci prévoit leur mise en conformité dans les 6 ans. Le coût estimé, par le bureau d’étude, est de 350 000 euros, auquel il faudra ajouter les aménagements supplémentaires nécessaires au bon fonctionnement.

Au vu de ce montant, très important et des coûts de fonctionnement supplémentaires, que va engendrer cette mise en accessibilité, il faudra optimiser l’utilisation des bâtiments. Se recentrer sur ceux qui seront nécessaires au maintien des services publics.

La perception elle aussi doit subir des travaux, et pas seulement de mise en conformité. C’est un bâtiment vieillissant, l’agencement des pièces ne permet pas aujourd’hui aux agents des finances publiques de travailler dans de bonnes conditions, ni même au public d’être accueilli avec une certaine confidentialité. Une réflexion est engagée avec la DGFIP pour trouver une solution durable.

Les efforts se porteront donc en priorité, pour l’accessibilité, sur les écoles et la Mairie dès 2016.

La voirie n’a pas été oubliée non plus cette année, puisque c’est près de 50 000 € qui ont été investi sur la commune, soit par Manzat Communauté, comme la Léchère, la rue du Château d’eau, la roche, et les Cheix, soit par la commune, notamment pour la réfection des chemins.

Et pour l’année 2016, si les finances le permettent, c’est la Sauterie et le lotissement « la croix » qui seront traités.

José Da Silva a ensuite souhaité remercier le travail réalisé par les habitants eux-mêmes, jeunes et moins jeunes, des Barrats, des Sardiers, de Laty, de Mérilhat, de Montiroir et de Sauterre, qui ont écarté plus de 200 tonnes de pierres sur les chemins autour de leur village.

Saluer aussi les agriculteurs des Sardiers, du Fromental, de Montiroir, de Merilhat qui avec leurs matériels ont aidé nos employés pour le curage des fossés. C’est ainsi que près de 3kms de fossés ont pu être réalisés.

Saluer l’investissement personnel de quelques habitants pour l’entretien et l’amélioration du cadre de vie de leur village. Comme à Troinat pour l’entretien et la mise en valeur du lavoir, comme au Noyers pour l’entretien de l’étang et l’activité pêche pour les enfants, Comme à Blomont par la mise en place d’un banc en pierre, au pied du tilleul par des habitants des Sardiers. Comme dans plusieurs hameaux ou villages par l’entretien des espaces verts…

Il a conclu « Cette participation de tous, votre volonté de contribuer, au mieux vivre ensemble, dans un environnement mis en valeur, permet bien sûr de limiter les dépenses du budget communal, mais surtout donne une très belle image de solidarité sur notre territoire. »

 

José Da Silva a ensuite rappelé les bonnes performances du Club de Rugby, du club de Judo et l’arrivée d’un club de badminton. Il a remercié tous les bénévoles de leurs dynamises et de leurs participations aux activités sur la commune.

 

Il a continué sur la  zone du Boulhat, ou plutôt de la « zone d’activité des volcans », restée trop longtemps fermée à toute activité économique. C’est aujourd’hui terminé, en effet les efforts du conseil municipal lors de l’élaboration de notre PLU permet, aujourd’hui, l’ouverture d’une partie de cette zone aux artisans, environ 5 hectares. Et d’ici quelques mois c’est l’ensemble de la zone qui sera urbanisable pour tous les acteurs économiques.

C’est une bonne nouvelle, l’arrivée d’entreprises permettra de maintenir et développer l’emploi sur notre territoire qui en a grand besoin. Elle permettre aussi d’accueillir de nouvelles populations. Garantissant par la même la pérennité de nos services publiques et de toute l’activité artisanale et commerciale.

Ce travail sur la qualité de vie permet d’accueillir de nouveaux habitants. La population est passée ainsi de 1 264 habitants en 2009 à 1 403 aujourd’hui. Cette année, ce sont 20 nouvelles familles Manzatoises qui recevront leur cadeau de bienvenue.